En avril, je fais le Camp Nano !

Je suis une adepte du National Novel Writing Month, NaNoWriMo pour les intimes depuis des années en pointillés. Ma dernière participation remonte à novembre 2017 et j’étais parvenue à la fin. Vu que j’ai décidé de me remettre à l’écriture sérieusement, la venue du mois d’avril et le Camp NaNoWriMo tombe à pic.

Nanoquoi ?

Le National Novel Writing Month, qu’on peut traduire par « Mois national d’écriture de romans », ce qui est très moche en français, se déroule chaque novembre et réunit des millions d’écrivains un peu fous. Le but ? Écrire en un mois une histoire de 50 000 mots. Soit 1667 mots par jour. Un truc de dingue. Ça n’a l’air de rien, mais ça fait quand même un sacré rythme.

Après, il y a toujours des cinglés qui vont rendre l’exercice encore plus fou comme le faire en une semaine ou en 24h. Si, si, il y en a qui le font. A titre personnel, réussir à pondre 50 000 mots en 30 jours me suffit largement. J’ai réussi à le faire quatre fois, mais c’était pas évident à chaque fois. Surtout après la naissance de mes enfants.

Alors, je n’ai pas écrit de nouvelle, mais j’ai avancé des projets d’écriture comme ça, en mode « j’écris de la merde, je m’en fous, mais il faut que cette fichue histoire avance ! ». J’ai relu après, hein. D’ailleurs, c’est comme ça qu’il faut procéder : écrire, écrire, écrire durant le mois de novembre. Pas le temps de relire, c’est pour après. Même si c’est nul, même si en décembre, il faudra en jeter la moitié à la poubelle, c’est pas grave, il faut écrire.

Je sais qu’il y a des auteurs qui ont publié leur NaNo après relecture. D’ailleurs, NaNo se targue d’être un tremplin à auteurs. Ma foi, ça m’a vraiment aidée pour mes projets et j’aime l’effervescence de novembre pour ça, les échanges sur les forums, tous les événements qui se font autour comme les nuits d’écritures, les défis… même si je n’y participe pas, j’aime l’ambiance !

Viens dans ma cabine

Le Camp NaNoWriMo est le petit-frère du NaNoWriMo. Même qu’ils sont deux. En avril et en juillet, le Camp ouvre ses portes pour que les écrivains se lancent des défis d’écriture dans la veine du NaNoWriMo. La différence est que c’est l’auteur lui-même qui se fixe son propre objectif de mots. De 30 à 999 999 mots, il n’y a pas de règles !

Autre différence, le principe des cabines. Quelques jours avant le Camp, si on le souhaite, on peut être assigné à une cabine, une sorte d’espace d’échanges entre écrivains, vingt maximum, pour se motiver. On peut préciser si on veut une cabine selon l’âge ou selon le genre d’écrits, ou bien générer une cabine privée, si on préfère se motiver entre copains. Mais ce n’est pas obligé, il n’y a pas de règles, encore une fois !

Le Camp NaNo, c’est pas mal pour se faire la main quand on ne se sent pas prêt à faire les 50 000 mots de novembre. Ou alors, si on trouve que 50 000 mots en 30 jours, c’est un truc de petit joueur. Vu qu’il y a deux sessions, on peut aussi augmenter l’objectif en juillet, et préparer novembre. C’est pas la même ambiance, mais c’est quand même l’occasion de se trouver des potes de galère avec qui on peut ronchonner sur ces fichus personnages qui n’en font qu’à leur tête ou ces putains de mots qui ne s’enchaînent pas.

Bon, alors, Camp NaNo or Not ?

Je pense sérieusement à le faire. Je ne sais pas encore trop le nombre de mots que je vais me fixer, mais j’aimerais écrire une nouvelle entière, du début à la fin.
Rien que ça.
Je n’ai jamais tenté et j’ai envie.
J’ai même une idée.
Une idée qui est venue se taper l’incruste dans ma tête, il y a quelques semaines, un matin, alors que j’étais en train de tartiner le pain pour mes enfants.
Une idée qui m’a fait tellement rire que mon mari est venu voir ce qu’il se passait.
Reste à voir si je peux en faire un récit complet.

Je vais sans doute profiter des derniers jours de mars pour préparer un peu tout ça.
Je n’ai jamais préparé un NaNo à l’avance. J’ai toujours écrit comme ça, mais je pense que si je veux tenir mon objectif, il va falloir au moins mettre de l’ordre dans mes idées, établir un semblant de plan, faire quelques fiches personnages, pourquoi pas.

Je reviendrai parler de cela plus tard.

Alors, ça te branche aussi, le Camp NaNo ?

Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire