Camp Nanowrimo Semaine 1

Une semaine déjà !

Et qui est déjà en retard sur son quota? C’est moi !

Dimanche, après un coup de collier dans la journée pendant que monsieur jouait avec les enfants, j’en était à 6001 mots sur 30 000.

Ouais, c’est pas jojo…

Comment s’est passé cette première semaine

Pas si simple. Je m’étais dit que 1000 mots par jour, c’était limite petite joueuse, mais en fait, j’ai du mal à les tenir.

Cette semaine compte en plus deux soirées quasiment blanches, pour cause de petite puce qui a beaucoup réclamé ma présence.

Écrire avec des enfants, ce n’est pas si simple ! Et quand bien même, je suis une femme entretenue, euh une mère au foyer, une mère instruisant ses enfants en famille, donc soit disant que j’ai plein de temps, ce n’est pas SI simple.

Mais je tiens le bon bout.

Quoique, j’ai senti ce dimanche que l’euphorie que l’on peut ressentir au début d’un projet commençait à s’essouffler. D’une part, du mal à enchaîner les idées. D’autre part, l’impression d’écrire de la daube. Mais c’est le jeu. Il y aurait bien le temps de relire après et de supprimer des milliers de mots.

Objectifs de la deuxième semaine

Déjà, absorber le retard. En ce mardi, il me reste plus que 500 mots.

Ensuite, éclater le temps d’écriture sur la journée, à coup de 100 mots par ci, 100 mots par là. Alors, c’est pas top pour la concentration, normalement, j’ai besoin d’être dans une bulle, mais en ce moment, c’est un peu dur de compter sur l’existence de longues soirées.

Les enfants jouent un peu tranquillement seuls (enfiiiin!!) ? Allez hop, un peu d’écriture !

Je n’aime pas trop travailler comme ça, mais on va essayer. D’ailleurs, je n’ai pas de cours particuliers à donner ces prochaines semaines, donc je vais exploiter le volume horaire qui se dégage.

On se retrouve fin de deuxième semaine pour un point !

Laisser un commentaire